CE QUE J'EN PENSE

Danielle Drouin

Fusion PQ-QS? Non!

Quel soulagement d’apprendre que le Parti québécois a écarté l’idée de fusion avec Québec solidaire. Une décision sage et lucide. Quelques militants péquistes la souhaitaient pourtant, y voyant là la solution ultime, malgré la rebuffade mémorable essuyée par le PQ en réponse à sa main tendue pour conclure des pactes électoraux. Mais au-delà de toute rancœur, il faut surtout être réaliste et tenir compte des divergences profondes de vision des deux partis.

 

 

Québec solidaire est aux antipodes du PQ par son multiculturalisme radical, son faux-fuyant sur la question identitaire, son antinationalisme (à l’instar du PLQ), par son anticapitalisme, son idéologie d’extrême gauche, son appui inconditionnel aux immigrés qui refusent de s’intégrer, son programme fondé sur le marxisme, son socialisme à la Hugo Chavez qu’il nomme fallacieusement « progressisme », son projet social gauchiste ayant priorité sur l’indépendance, et j’en passe.

 

 

Il s’agit là de divergences insurmontables. QS a toujours refusé tout compromis, persuadé qu’il est de détenir la Vérité. Québec solidaire c’est l’hégémonie du bien qui combat le mal des « vieux partis ». Il aime son nombril, il se glorifie, il est sa propre idole. Laissons-le se complaire dans son monde utopique, son monde de licornes, son monde médiéval. Laissons-le mijoter en catimini son projet farfelu d’imposer à long terme une société communiste aux Québécois, en leur faisant croire qu’il est le seul parti capable de prendre soin de son « peup”, muni de sa calculatrice magique. Le moment viendra où le vrai visage qui se cache sous le niqab de QS sera démasqué, où seront mis à nu les véritables desseins de ce parti que peu de gens connaissent. Viendra le jour où le Politburo devra sortir de sa cache, question de transparence. Québec solidaire ne pourra tromper la population indéfiniment.

 

 

Le Parti québécois doit se reconstruire mais certainement pas en fusionnant avec le sectaire Québec solidaire. Le vrai parti de l’indépendance restera vrai, fidèle à son engagement social-démocrate, à ses valeurs progressistes au vrai sens du terme. Il devra cependant expliquer aux jeunes certaines réalités qu’ils ne soupçonnent pas lorsqu’ils disent voter pour QS « parce que j’aurai tout gratuit, que mon salaire va monter vite et que je vais avoir plein de congés payés ». (!)

 

 

Le PQ devra aussi récupérer tous ces « finfins » péquistes qui, pris de panique devant la possibilité de la réélection du PLQ, se sont transformés du jour au lendemain en militants caquistes. Après quatre années du gouvernement Legault et avec l’indépendance au programme péquiste, peut-être seront-ils pressés de rentrer au bercail. À moins qu’ils nous refassent le même coup du vote stratégique en appelant leurs « amis péquistes » à voter pour le PLQ, afin de déloger la CAQ du pouvoir…

 

Publicités

octobre 13, 2018 Posted by | Actualité | Laisser un commentaire