CE QUE J'EN PENSE

Danielle Drouin

Basta les péquistes

Trois mois avant les élections, il serait peut-être temps d’accorder au PQ un répit bien mérité. Marre de ces péquistes qui ne cessent de multiplier les critiques à son endroit et de le tenir seul responsable de sa troisième position dans les sondages.. Comme si la baisse d’un parti politique dans les sondages était forcément de sa faute. Marre des péquistes qui prédisent, en chœur avec les fédés, que le PQ va disparaître.

 

 

Ils pourraient au moins s’abstenir de lui jeter la pierre, ces péquistes qui ont quitté le bateau souverainiste pour monter à bord du bateau caquiste, aussitôt qu’ils l’ont vu nous dépasser. Comme de bons p’tits matelots, ils ont joint l’équipage et son capitaine Bonhomme pour couler les libéraux, jetant par-dessus bord solidarité, aspirations et convictions. Partons la mer est belle, embarquons-nous lâcheurs, au mât hissons les voiles, nous accosterons au mauvais port, au moins serons-nous les premiers arrivés. Au moins aurons-nous coulé les libéraux. Quatre longues années à le regretter… bof!

 

 

 

Il y a aussi ces autres péquistes qui n’ont pas quitté le bateau souverainiste, mais qui ont cessé de ramer. Nous allons couler, le naufrage nous guette, répètent-ils inlassablement, après avoir déposé les rames. Pauvre capitaine Lisée!

 

 

Que les déserteurs et les défaitistes ne se méprennent pas, loin de moi l’idée de nier leurs droits et libertés. Seulement, à défaut d’aider, ce serait chouette de leur part de cesser de nuire.

 

La faute du Parti québécois s’il stagne en troisième place dans les sondages?

 

Résumons les faits

En septembre 2017, le PQ est coude à coude avec la CAQ à 26%.

Début octobre 2017, la CAQ emporte l’élection partielle dans Louis-Hébert.

Sondage de fin octobre: la CAQ passe de 26% à 34%, le PQ de 26% à 20%.

 

 

N’est-ce pas là l’évidence que c’est cette victoire inespérée dans le château fort libéral qui a donné son élan à la CAQ? Tellement que c’est à se demander où en seraient les sondages si Sam Hamad n’avait pas démissionné.

 

 

Un désir de changement souffle sur le Québec, a soutenu Legault, le soir de sa victoire. «Les gens de Québec envoient un message à tous les Québécois.» Il déclare avec un enthousiasme rare que si la CAQ a pu écraser les libéraux dans ce comté libéral imprenable, elle pouvait le faire dans tous les comtés de la province. Et le lendemain, les médias voyaient déjà la CAQ gagner les élections générales. Il n’en fallait pas plus pour que la population (y compris des péquistes) « embarque », la CAQ étant soudainement devenue LE parti capable de déloger les libéraux. Depuis ce temps, les médias veillent scrupuleusement à faire perdurer cette vague caquiste et à faire croire que le Parti québécois est fini.

 

 

Que de la faute du PQ s’il n’arrive pas à remonter la pente? Vraiment?

 

Je serais curieuse de voir les prochains sondages si tous les péquistes et indépendantistes répondaient Parti québécois, à la question « pour qui voteriez-vous… »

 

 

P.S. À tous les péquistes qui comme moi n’ont pas quitté le bateau souverainiste et qui continuent de ramer avec l’éqpuipage du capitaine Lisée… gros câlins.

 

Publicités

juin 28, 2018 Posted by | Actualité | Un commentaire